Histoire

Origines de la pistache

Les pistachiers poussent au Moyen-Orient depuis des milliers d'années. Les pistaches ont toujours constitué un mets délicat très apprécié dans cette région. Elles sont mentionnées dans l'Ancien Testament (Genèse 43:11).

En Perse (l'Iran actuel), le commerce des pistaches et la possession de vergers de pistachiers était synonyme de richesse et d'un excellent statut social. Selon la légende, les pistaches étaient très appréciées de la reine de Saba, qui exigeait la totalité de la production de ses terres pour elle-même et sa cour. Avec les conquêtes d'Alexandre le Grand (334-323 av. J.-C.), la noix atteint la Grèce. Plus tard, sous le règne de l'empereur romain Tibère (au premier siècle ap. J.-C.), elle fut aussi introduite en Italie et en Espagne.

 
  • L'objet d'un commerce entre l'Orient et l'Europe

    La zone de culture de la pistache s'est élargie avec le développement de l'Islam et l'expansion arabe qui en a résulté. Au temps des croisades, le commerce avec le Moyen-Orient était répandu. La république vénitienne, en particulier, entretenait des relations commerciales étroites avec la Syrie, l'un des principaux pays de culture de la pistache. Les produits atteignaient le nord et le centre de l'Italie par les voies commerciales maritimes.

    Les pistaches traversent les Alpes

    Au nord des Alpes, la pistache est longtemps restée inconnue. Lorsqu'elle a atteint l'Europe centrale, elle y a été qualifiée de noix latine à cause de son introduction par la route commerciale italienne à travers les cols alpins.
    Bien que la pistache ait été utilisée très tôt de façon variée dans la cuisine italienne, elle n'a d'abord servi au nord des Alpes que comme ajout de choix dans les gâteaux. C'est seulement après la Seconde Guerre mondiale que l'image de la pistache a peu à peu changé : d'un plus onéreux réservé aux préparations sucrées, elle est ainsi devenue un en-cas populaire.

    Le développement historique des pistaches américaines

    Pendant les années 1880, les pistaches d'importation étaient très appréciées aux États-Unis, notamment par les immigrants venus du Moyen-Orient. Les pistaches ont aussi été popularisées plus largement grâce à des distributeurs installés dans les gares souterraines, les bars, les restaurants et d'autres lieux très fréquentés. « Une douzaine pour une pièce de cinq cents » devint rapidement un slogan familier.

  • La recherche de la pistache parfaite pour l'Amérique

    Il a été établi que la région californienne de Central Valley, grâce à son sol fertile, son climat sec et chaud et ses hivers modérément froids, offrait les conditions de culture idéales pour les pistaches. En 1929, le botaniste américain William E. Whitehouse se rendit en Perse (l'Iran actuel) pour collecter des pistaches. Il termina sa quête en 1930, et revint aux États-Unis avec une collection d'environ 10 kilos de pistaches individuellement sélectionnées.

    Moins d'un an plus tard, les premières parcelles-tests étaient plantées. Toutefois, il faut aux pistachiers entre 7 et 10 ans pour arriver à maturité, et presqu'une décennie s'est donc écoulée avant que le botaniste ne sache exactement ce qu'il avait ramené.

    De toutes les pistaches collectées, une seule s'est finalement avérée utile. Malheureusement, il n'a jamais vu l'arbre dont elle était issue. Il avait en effet ramassé la noix sur un tas de pistaches en cours de séchage dans les vergers de la famille Agah, d'importants producteurs de Rafsanjan, sur le plateau central iranien. William E. Whitehouse nomma l'arbre « Kerman », comme la célèbre ville productrice de tapis située près de Rafsanjan. Les scientifiques ont propagé et renforcé le Kerman en le greffant sur des variétés plus robustes.

    Après de nombreuses années d'expérimentation, le concept d'industrie de la pistache américaine devenait une réalité. On commença à parler de cette nouvelle culture, et des plantations virent le jour à travers toute la Californie dans les années 1960, et plus tard en Arizona et au Nouveau-Mexique. Cependant, de nombreuses facettes de cette nouvelle culture constituaient un véritable défi pour ces Américains aventureux. Les pistachiers sont pollinisés par le vent, et non par les abeilles. Un seul arbre mâle est nécessaire pour polliniser jusqu'à 30 arbres femelles.

  • La culture commerciale des pistaches américaines

    L'histoire de l'industrie de la pistache américaine est celle d'une réussite quasiment inégalée. En effet, de la première récolte commerciale en 1976 s'élevant à 680 tonnes au record de 2007 avec plus de 188 241 tonnes, les succès se sont enchaînés.

    Cette augmentation de la récolte totale s'est accompagnée d'une hausse de la productivité, passée de 1 468 livres par acre en 1982 à plus de 3 615 livres par acre en 2007. En conséquence, le secteur, qui fournissait à peine le marché domestique, exporte aujourd'hui la majeure partie de sa production dans des pays du monde entier.

  • Le secteur de la pistache américaine aujourd'hui

    Aujourd'hui, les États de Californie, d'Arizona et du Nouveau-Mexique représentent 100 % de la production commerciale de pistaches aux États-Unis. La Californie produit 98,5 % du total avec plus de 100 000 hectares plantés dans 22 comtés. Les États-Unis comptent 850 producteurs et la « valeur à la ferme »* annuelle des pistaches représente plus de 1,16 milliard de dollars pour l'économie californienne et plus de 15 millions de dollars pour les États d'Arizona et du Nouveau-Mexique.

    *Couramment définie en agriculture comme la valeur nette du produit lorsqu'il quitte la ferme, après soustraction des coûts de marketing.